(Serveur fermé)
 
AccueilWikiS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La chute de l'empire d'Ur'Menoch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Mordecaï Fendragon, Eodh

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 15/01/2016
Localisation : Clan Sovengaard

MessageSujet: Re: La chute de l'empire d'Ur'Menoch   Sam 24 Sep - 13:23

Mordecaï ne pu réprimé un certain sourire, alors que même lorsqu'elle tentait d'évoquer certaines choses, le destin l'en empêchait de le faire. Le sourire s'estompa tout aussi rapidement lors d'une crampe de plus vint la faire réaliser que le bambin voulait sortir de là de la manière express.

- Plus facile à dire... hnnn.... qu'à faire... rhaaa..!

Et c'est au 'rah' qu'elle fit sa première poussée, avant de reprendre son souffle quelques secondes plus tard. Et ainsi elle continua pour quelques poussées de plus, jusqu'au moment où on voyait l'ombre d'une tête à la sortie de son entrejambe. Elle en profita pour faire une dernière poussée tout en laissant à Siv, la charge de cueillir le bambin qui tentait de s'échapper de son ventre. Mais alors que le premier bambin était finalement expulser, elle eut une contraction à nouveau, tout aussi déplaisante que les autres.

- Bordel de m..hrr.r.. Siv............. Avec une pause dramatique. - Je crois pas qu'il y en aura qu'un...
Revenir en haut Aller en bas
Aethyr

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 06/03/2016

MessageSujet: Re: La chute de l'empire d'Ur'Menoch   Sam 24 Sep - 19:41

C'est avec stupéfaction que la seule Elfe de Sovenghärd apprit des lèvres de Davarion ce qui occupait Siv. Elle laissa au père géant son minuscule enfant avant de partir en quête des deux femmes. Le navire sentait déjà la sueur et les gens à bord se bousculaient parfois pour trouver un endroit où se poser.

« Ah! Vous voilà... commença Aethyr, lorsqu'elle vit l'enfant. Quoi, déjà?! »

Lorsqu'on lui fit comprendre que le bambin serait accompagné, elle se proposa pour le nettoyer, comme elle l'avait fait pour Eirieth lors de l'accouchement de la shamane. S'emparant d'un linge et à l'aide du contenu de sa gourde, l'Elfe sylvaine s'affaira à essuyer la petite créature criarde qui venait de voir le jour, un sourire arrivant à percer le masque sombre qu'avait été son visage jusqu'alors.
Revenir en haut Aller en bas
Siv

avatar

Messages : 999
Date d'inscription : 15/01/2016

MessageSujet: Re: La chute de l'empire d'Ur'Menoch   Lun 26 Sep - 12:02

Elle eut un hochement grave, lorsque son regard se posa sur l'elfe à la chevelure dont les racines blondes avaient repris le pas sur le vert vif dont elle teignait usuellement ses mèches.

Son visage se para d'un sourire, et en son regard parut une lueur de soulagement.

Répondant à la parturiente, et assurant tout à la fois l'elfe qu'elle non point trop tard comme elle le présumait, mais tout spécialement à point :


"Il y en aura plusieurs, en effet. Aux prochaines contractions, il faudra pousser, encore"

Siv présenta sans trop attendre le nourrisson, minuscule, à l'elfe, avant d'annoncer à la parturiente la venue au monde d'un petit homme. Certains auraient été rebutés, à la vue de ce petit être rougeaud et fripé, qui vagissait déjà à peine entré dans ce monde. Mais pour la shamane, après tant de mort, tant de destruction, le nourrisson était symbole du renouveau du cycle. Et, en tel lieu et telles circonstances, il était à lui seul un petit miracle que les Astres leur concédaient.

Au près d'elles, se trouvaient une gourde d'eau fraiche, quelques potions de force et de guérison, et les reliefs de la robe couleur de pêche qu'affectionnait Siv, qu'elle s'était résolue à sacrifier à défaut d'avoir sur elle langes et serviettes nécessaire. Elles étaient loin, visiblement, de disposer des mêmes luxes que sur le continent.

Le ventre, immense, de l'accouchée, et la taille du nourrisson corroboraient la présomption de Mordecaï. Peut-être ce premier né, serait suivi d'un, ou deux comparses, comme dans le cas de Sarasvati.

La shamane accola ses mains sur le ventre protubérant de la parturiente, eut un murmure incantatoire, la parole "Illorae" aux lèvres. Un don d'énergie vitale, passant d'une femme à l'autre. Un don qui peut-être serait bienvenu dans l'épreuve qui attendait la (prolifique) mère en devenir. Ainsi, elle offrirait peut-être à la mère des forces nouvelles, et à ceux sis en son sein les forces de subsister, jusqu'à ce que leur génitrice eut pu les mettre au monde.

La shamane eut un instant de stupeur ébahie et étonnée, que l'elfe pourrait certainement bien lire. C'est un peu plus pâlotte qu'elle recomposa son expression avenante, encourageant la parturiente à pousser, encore, lorsqu'elle sentirait les prochaines douleurs venir. Quelque chose, en cet instant de lien, l'avait laissée incrédule. Mais pourtant, elle n'en dit rien. Plus que toute autre, Mordecaï saurait qu'on ne saurait dire à un guerrier qui venait d'occire un dragon à grand peine, que l'épreuve qu'il venait de franchir n'était que le quart de ce qui l'attendait.

Si Aethyr l'interrogeait, c'est à mi-voix qu'elle lui révélerait ce que ce lien bref, entre son essence vitale, celle de la mère et des progénitures en devenir avait révélé : il semblerait bien que Mordecaï, aux rêves de maternité si vaste qu'inconsidérée, avait été exaucée des Astres, et s'était faite plus prolifique encore en une fois que Sarasvati.

Cette naissance, à sa façon, se faisait fidèle à ce qui semblait être volonté des Astres. La constellation sous laquelle ils étaient en cette heure, en début d'automne, étaient celle de l'Ettin. Née elle-même sous cette constellation, qui faisait les corps et les âmes généreuses, et les individus prompts à s'attacher à un autre. Peut-être était-ce sous ces Astres destinés à lier ensemble les individus, que naissait toute une descendance, ensemble? Une fois l'accouchée saine et sauve, les choses calmées, elle se promit d'expliquer ce qui semblait s'être fait signe, à Aethyr comme à Mordecai.

Mais pour l'heure, il y avait plus urgent.
Revenir en haut Aller en bas
Mordecaï Fendragon, Eodh

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 15/01/2016
Localisation : Clan Sovengaard

MessageSujet: Re: La chute de l'empire d'Ur'Menoch   Mar 27 Sep - 12:28

Mordecaï offrit un bref sourire à la venue d'Aethyr, puisque les contractions continuaient et qu'on lui disait qu'elle devait encore pousser. Son regard bleuté se porta sur le nourrisson que Siv laissa aux soins de l'elfe, observant cette petite boule de vie l'ombre de quelques secondes avant que la réalité la ramène au travail qui lui restait à faire. Son regard revint sur Siv qui colla ses mains sur son ventre en murmurant un mot qui ne faisait que bien peu de sens pour la Fendragon... en dehors que cela ressemblait à de l'elfique. Mordecaï en ressenti tout de même les effets revigorant de manière quasi instantanée...

Lorsque les douleurs revinrent, Mordecaï poussa entre chaque expiration, écoutant les sages paroles de son amie pour mieux la guider dans cette étape de la vie. Une seconde tête fit alors apparition entre ses jambes et elle laissa le soin à Siv, une fois de plus, à cueillir le petit bout de chair rosé. On pu voir un sourire satisfait sur les lèvres de Mordecaï, lorsqu'elle vue qu'il s'agissait d'une fille. Dès sortie, celle-ci semblait vivace et empreint d'énergie ce qui laissa à la jeune mère, le temps de profiter de son émerveillement pour contempler quelque peu sa progéniture et leur frimousse.

Les douleurs firent un arrêt durant de longues minutes, laissant le temps à Mordecaï de décompresser quelque peu. Cependant, elle s'attendait qu'elle doive encore pousser bientôt, sentant à son fort intérieur, une tête de plus tenté de faire le plongeon vers le grand jour.


- Le prochain arrivera bientôt... Un léger soupire s'échappa d'entre ses lèvres.

- Rappel moi de ne pas souhaiter en avoir une dizaine...

Finissait-elle avant de ressentir une nouvelle contraction qui la fit grommeler quelque peu. Après quelques poussées, on pu voir la troisième tête et cueillir le bambin quelques secondes plus tard. Néanmoins, celle-ci semblait pâlotte et ne pleura pas dans l'immédiat, contrairement aux deux premiers. Un sourire était à ses lèvres, si doux et si pur... Si bien que c'est la contraction suivante qui crispa Mordecaï de douleur, tel recevoir un boulet de canon en plein ventre.

- Ghnn....

Sa respiration se fit plus difficile à pousser celui-là et le pousser s’avéra également plus douloureux, si bien que cela fit ressortir un côté plus agressif en Mordecaï, qui poussa pour l'expulser le plus rapidement possible. Les épaules du bambin la fit rechigner quelque peu, de le pousser trop rapidement. Mordecaï glissa sa main à son entrejambe lorsqu'elle le senti arriver et elle le prit elle-même pour l'observer longuement, car il était bien plus gros que les trois autres.

- Grosse boule de graisse. Lâcha-t-elle avec un sourire en coin.

La fatigue lui donna finalement un coup dans le corps et elle vint le coller contre son corps pour le garder bien au chaud. Mordecaï eut les yeux qui se ferma tout seul et elle revint à elle seulement après un petit moment dans les vapes...
Revenir en haut Aller en bas
Siv

avatar

Messages : 999
Date d'inscription : 15/01/2016

MessageSujet: Re: La chute de l'empire d'Ur'Menoch   Mar 27 Sep - 22:30

Aethyr et Siv se montraient prêtes à accueillir chaque vie qui profilait. Elles se montraient empressées, mais sans brutalité, auprès de la parturiente.

Alors que les poussées s'étiraient en longueur, lors du passage du troisième petit être, Siv se prit d'inquiétude, et administra à la Fendragon, par petites gorgées, une potion de force bien nécessaire. La petite était livide, dans les bras qui l'accueillirent, et son silence parut peser, inquiétant, un moment. Siv enchaina murmure sur murmure, don d'énergie vitale sur l'autre, jusqu'à ce que l'on vit le troisième nourrisson remuer.

En le confiant à l'accouchée, elle répondit à son exhortation de ne plus solliciter ainsi les Astres tout haut pour une ribambelle d'enfants.


-C'est promis.

Le passage du petit dernier parut plus laborieux, et Siv reprit en concentration, pour assurer d'extirper, avec le plus de douceur possible, le bébé immense, qui sans doute s'était engorgé des apports de nourriture de la mère bien avant sa fratrie.

La Fendragon ne le sentit peut-être pas, depuis l'inconscience, mais ses chairs meurtries bénéficièrent d'incantations curatives, sitôt son épreuve terminée. Elle aurait aussi le temps de disposer de la délivre, expulsée quand la nouvelle mère avait encore l'oeil tourné. Un peu plus, elle concéderait de ses forces à la parturiente, jusqu'à ce qu'elle reprenne conscience.

Un peu plus pâle, mais rassérénée, elle la verrait reprendre ses esprits.

Il lui semblait si incongru, presque incroyable, qu'elles fussent là, trois soeurs de clan, à présenter quatre vies neuves à leur nouvelle mère. La naissance simultané de quatre enfants n'était d'ailleurs pas chose courante, et qu'ils aient vu le jour tous, en pleine santé et aussi vifs que leur mère tenait d'un petit miracle. Avec Firas, niché contre son dos, il ne manquait plus que la présence de la petite Eirieth, l'enfant de la shamane, pour représenter là ce qui certainement constituerait toute une nouvelle génération du clan. Le portrait de toutes ces petites vies fragiles, réunies là pour êtres venues au clan en un seul jour, soulevait à la fois en elle tant l'émerveillement que l'inquiétude. Devant leurs yeux, remuaient et vagissaient le futur du clan. Mais ce futur voguait sur des eaux incertaines, et aboutirait -ou non- sur une terre aussi incertaine, où les dangers les talonneraient peut-être bien. La nature était ainsi faite, souvent duale en son cycle, adjoignant les grâces de son lot d'épreuves. Muette un instant, prise par ses songes, elle en vint à dire, en arborant un pâle sourire.


-Il faudra remercier les Astres, à fortiori ceux de la constellation de l'Ettin, de vous avoir ainsi couvé de leur protection. Par l'essence de ces Astres qui les accueillent en ce monde, sise là-haut en cette fin d'automne, la générosité par nature, comme la propension à se lier à une autre âme de façon inextricable. Nous nous tâcherons de prendre bien soin, de ces petites vies, que la volonté des Astres a adjoint à nos existences.

Il ne resterait plus alors qu'à la mère de nommer sa nombreuse progéniture. Pour le reste du voyage, sans que la shamane n'ait à discontinuer ses attentions dispensées parmi les passagers, à son propre enfant et à celui d'adoption, la Fendragon ferait les frais des attentions particulières de Siv, afin qu'elle et sa descendance nombreuse achèvent le voyage avec toute la vigueur nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Davarion Margyas, Eodh

avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 12/02/2016

MessageSujet: Re: La chute de l'empire d'Ur'Menoch   Mer 28 Sep - 16:02

Lorsque l'eodh appris le bien joyeux évenement qui venait de se produire il alla jetter un oeil vers la nouvelle, et plusieurs fois mère et fonça les sourcils en murmurant pour lui même

Il va bientot avoir plus de bébés que d'adultes sur le bateau si sa continue.. Si ils décident de se rebeller ça ne sera pas drôle...

Il jetta ensuite un bref regard vers sa petite fille qu'il tenait dans ses bras, puis haussa les épaules avant de se mettre a la recherche de quelques nourritures.


Dernière édition par Davarion Margyas, Eodh le Jeu 29 Sep - 17:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aethyr

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 06/03/2016

MessageSujet: Re: La chute de l'empire d'Ur'Menoch   Mer 28 Sep - 18:24

Aethyr ne put que se sentir dépassé pour la nouvelle mère. Il arrivait rarement, dans son clan d'origine, que naissent des jumeaux, mais elle savait néanmoins qu'ils étaient beaucoup de travail pour les parents. Lorsque Sarasvati avait eu ses trois enfants, les yeux de l'Elfe avaient menacé de déformer son crâne tant ils étaient grands, mais quatre petits en même temps? Heureusement que Mordercaï aurait l'aide des deux femmes. Au commentaire de Davarion, Aethyr se dit que les bébés étaient déjà plus nombreux que les adultes du clan.

« Deux fillettes et deux petits garçons... enfin, un petit garçon et un qui est un rien plus massif! Un bel équilibre, n'est-ce pas? Avec quatre têtes, on se croirait plus sous le signe de l'hydre que de l'ettin! » Bien qu'elle s'exprima avec bonheur, elle gardait un oeil attentif sur la chamane, qui avait la mauvaise habitude de donner beaucoup trop d'elle-même pour le peu de repos qu'elle se permettait.

Lorsque la ribambelle de nouveaux-nés fut propre et dûment enveloppée, elle rassembla les chiffons et les bouts de tissu qui avaient servi aux mêmes fins dans l'espoir de les nettoyer le mieux possible avec les moyens du bord. Par le passé, elle n'aurait jamais cru devenir si connaissante en matière d'élevage d'enfants humains, mais il semblait désormais qu'elle serait avant longtemps une experte.
Revenir en haut Aller en bas
Vilasohen, Ansgar

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 06/03/2016
Age : 26

MessageSujet: Re: La chute de l'empire d'Ur'Menoch   Mer 28 Sep - 23:00

Les derniers jours avaient été éducatifs pour Nicolae. Tout c'était passé si rapidement alors qu'il dançait au rythme des vagues et qu'une épaisse fumée âcre planait sur les cités du monde entier. Ces colonnes témoignaient des flammes qui se noyaient dans le sang de l'altruisme des races civilisées. La chaos reignait en maître sur le monde désormais et il demain les pertes seraient mesurées à la hauteur des piles d'ossements et de débris. Il y a des choses que les gens sont capable de faire à l'un et l'autre qui retournerait l'estomac des plus hardis, mais tout ça était bien loin de lui. Au loin, Nicolae observait Menoch brûler en concert avec cris et explosion sporadiques.

«Devrions-nous aller, euhm...voir?»

Un jeune homme qui n'avait pas encore un seul poil sur le menton s'approcha naïvement pour aller s'appuyer contre la rambarde au côté de l'avocat. Son oeil était vif, mais trahissait un manque flagrant d'expérience.

«Non. Trop tard pour eux.»

Il n'était pas exactement populaire sur le bateau. Nicolae était un pragmatique dans un monde qui tentait encore de récupérer de la perte de son innocence, de ses fantaisies infantiles qui venaient d'être brisées sur l'autel de l'ignorance collective.

L'adolescent à la crinière d'ébène avait la bouche entrouverte, comme s'il voulait dire quelque chose, mais que le courage nécessaire ne lui venait pas. Peut-être que secrètement il savait que son supérieur avait raison. Le voyage serait long et si la violence des tempêtes était une indication, la fin du monde était définitivement aux portes.


«Dites au capitaine de faire cap vers l'est.» Il jeta un regard vers son interlocuteur terrifié, lui offrant un mince sourire épuisé. «Alek.» En insistant un peu.

Le jeune homme partie à la course. Nicolae passa une main dans sa barbe brune sans jamais quitter les lumières dansantes sur la rive. La lune était devenue une fidèle compagnon de ses insomnies. Une amie fidèle qui lui permettait de laisser son esprit voguer librement parmi les étoiles à la recherche de réponses à ses problèmes. Lorsque la dame blanche n’arrivait pas à répondre, sa foi lui donnait le courage de choisir. Était-il le dernier Caaitar encore en vie? Il était certainement le seul sur le navire. Ce concept l’effrayait bien plus que n’importe quelle créature du Voile. Sa religion partagerait sa tombe un jour: juste une relique de l’ancien monde de plus qu’ils allaient tous devoir enterrer.

Sa vision s’était brouillée peu à peu et sans même l’avoir réalisé, s’était endormis contre la rambarde du bateau.
Revenir en haut Aller en bas
Mordecaï Fendragon, Eodh

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 15/01/2016
Localisation : Clan Sovengaard

MessageSujet: Re: La chute de l'empire d'Ur'Menoch   Jeu 29 Sep - 12:45

Une fois le gros du boulot terminé, Mordecaï revint à elle suite aux efforts de Siv, sans quoi elle aurait tout bonnement dormi jusqu'au lendemain. Elle avait un teint un peu plus palotte, ce qui était tout à fait normal suite à un accouchement. Sa main passa à sa chevelure brune replacer quelques mèches hors de son propre visage, afin qu'elle puisse observer les quatre bambins, miraculeusement tous en vie. Aux paroles de Siv, son regard des abysses se releva sur celle-ci et elle lui offrit un sourire.

- Je ne crois pas y avoir arrivé sans toi, ou plutôt, sans vous deux.

Elle s'approche de Siv et lui glissa un baiser contre la joue et en fit de même à Aethyr, avant de s'en retourner s'allonger, mais le dos redressé. Elle s'étira légèrement avant de poser son regard sur son quatuor, puis sur Davarion qui avait décidé de passer par là.

- Tu arrive au moment parfait, Davarion. Je songeais justement aux prénoms à leur donner.

Elle posa son regard sur le premier garçon qu'elle eut.

- Voyons voir... Il sera 'le valeureux', Walig.

Puis sur la seconde petite boulette qui sorti.

- Mmm... 'la chef', Maëlys.

Son regard suivit sur la troisième, qui avait eut plus de misère à débuter sa vie.

- La blanche sera Katell, 'la pure'.

Son regard vint sur boule de suif, surnom qu'elle lui avait donner avant même de le nommer.

- Kaelig, 'le généreux'.

Satisfaite de ses choix, son regard se posa sur tout le clan qui était là, à ses côtés.

- Resterons-nous tous ensemble une fois pied-à-terre ?
Revenir en haut Aller en bas
Davarion Margyas, Eodh

avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 12/02/2016

MessageSujet: Re: La chute de l'empire d'Ur'Menoch   Jeu 29 Sep - 15:53

C'est pas mal comme noms.. Walig et Kaelig se ressemble un peu, tu aurai pu en appeler un Destructon.. Mais bon, on me dit que mes choix de noms ne sont pas toujours les meilleurs.

Sur ce en signe d'incompréhension l'eodh haussa les épaules avant de se tourner vers les autres.


Dernière édition par Davarion Margyas, Eodh le Jeu 29 Sep - 17:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sathir

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 01/02/2016

MessageSujet: Re: La chute de l'empire d'Ur'Menoch   Jeu 29 Sep - 16:53

Les journées pouvaient passer très lentement à l'Arcaneum. Parfois, des petits groupes troublaient la monotonie avec des jeux, des chansons ou des disputes. Sathir appréciaient les premières activités, même s'il ne gagnait que très rarement aux épreuves ludiques.

Il avait libéré Cendre, Azalée et Amarillys lorsque s'était déclarée l'invasion de Menoch et les avait observés quitter la ville par la porte nord, évitant les envahisseurs qui ne se souciaient pas de telles créatures. Cette séparation se voulait bénéfique tant pour les animaux que pour les gens qui trouveraient refuge à l'Arcaneum, car les uns et les autres seraient ainsi protégés de leurs appétits respectifs. De plus, Sathir était presque sûr qu'Azalée était grosse et l'isolement ne ferait aucun bien à ses petits, qui, un jour ou l'autre, devraient apprendre à survivre dans ce monde hostile.

Lui avait changé. Il le sentait, bien qu'il ne tenta pas de le confirmer ainsi enfermé. On ne pouvait pas le constater de l'extérieur, mais il n'était plus l'homme qu'il avait été jadis. La concrétisation de la menace de fin du monde, qui s'était transformée malgré elle en l'odieuse excuse qu'il avait saisi pour essayer de mettre fin à sa vie, n'avait pas exacerbé sa dépression, car celle-ci s'était étrangement évaporée. La plume et la magie de la forêt obscure avaient réalisé le souhait d'Ivory, bien qu'elle ne savait pas encore à quel point.

Sathir passait le plus clair de son temps avec l'Ansgare, qu'il cajolait, taquinait et agaçait tour à tour. Lors des premiers temps de leur enfermement, il avait reçu une missive de Siv en réponse à un petit mot qu'il lui avait écrit des mois auparavant; la lettre datait évidemment d'avant la chute de Menoch et il relevait presque d'un miracle que les chasseurs l'aient trouvée avec feu son pigeon égaré, qui avait fait sa part pour nourrir les réfugiers. Une tactique que le farceur appréciait particulièrement pour rendre Ivory jalouse était donc de placer la précieuse missive sous son oreiller lorsqu'il se couchait; à tous les coups, il voyait son regard se durcir. Plusieurs fois, il avait sauvé la correspondance des flammes au dernier moment.

Lorsque le barde se laissait convaincre de chanter pour divertir ses pairs, c'est-à-dire lorsqu'il sentait qu'il ne leur taperait pas trop sur les nerfs, il aimait bien se lancer dans un morceau qu'il affirmait un classique, mais que personne n'avait jamais entendu...


« Marchons vers l'inconnu brave gens
Vers les sommets qu'on voit devant
Laissez objets perdus derrière
Voyagez jusqu'à l'aube et fiers

Oubliez vos miroirs, mégères
Vos bières bien épicées, les frères
Les lits de paille douillets, mes soeurs
Et ton coffre renforcé, l'sans-coeur

Sentez-vous le soupir des vents?
Vous entendez la mort d'avant
Tout c'que vous vouliez faire n'est plus
Le monde des hommes lui-même perdu

Mais perdez pas espoir, mon père
Vous êtes encore prospère, la mère
Il reste au fond de vous, garçons
Le plus beau des joyaux, tendrons

Alors marchez longtemps et fiers
Et ne regardez plus derrière
Atteignez ces sommets devant
Baignés par le soleil levant »
Revenir en haut Aller en bas
Siv

avatar

Messages : 999
Date d'inscription : 15/01/2016

MessageSujet: Re: La chute de l'empire d'Ur'Menoch   Jeu 29 Sep - 17:17

Sur le navire, Siv donnerait suite à la palabre de ses deux comparses. Les noms choisis par la nouvelle mère correspondait à la réalité de leur mise au monde, concordait avec les petits ainsi qu'ils avaient paru en leur première heure.

À la dernière question de l'accouchée, elle eut un geste de tête affirmatif. Pour elle, à moins que Mordecai en eut voulu autrement, les choses allaient de soi. Les petits seraient élevés dans le clan dont ils avaient du sang, et Mordecai s'adjoindrait à eux, puisque leurs destinées s'étaient naturellement croisées.

La suggestion de Davarion lui arracha un rire, puis, après une oeillade vers Kaelig, le plus replet des poupons, elle vint à dire:


-Destructon était le nom d'un ogre arctique qui nous était autrefois attaché. Il était profondément loyal, mais par malheur la nature l'a rappelé à elle. Il faut avouer que Kaelig aurait avec lui un faux-air ressemblant. Et si l'on use parfois de noms d'ancêtres ou d'amis disparus pour les honorer en les attribuant à notre descendance, Destructon pourrait bien lui servir de surnom?

Difficile de savoir, si en cet instant d'amusement la shamane était bien sérieuse. Mais, chose sûre le petit garçonnet, à peine né, risquait d'hériter déjà d'un surnom qui serait lourd à porter même s'il avait les épaules larges.


Dernière édition par Siv le Jeu 29 Sep - 18:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Davarion Margyas, Eodh

avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 12/02/2016

MessageSujet: Re: La chute de l'empire d'Ur'Menoch   Jeu 29 Sep - 17:34

L'eodh éclata d'un grand rire qui pu faire sursauter les nouveaux né et même les adultes autours.

Har har har!! Je blaguais.. ma chérie.. hein.. Et si tu voulais pas pour notre enfant ce serais villain d'appeler ceux d'autrui comme cela. Il fit un petit clin d'oeil vers Mordecai avant de poursuivre Mais bon, si il devient grand et fort il pourrait avoir un nom de grand héro, comme Davarion II!

Laissant échapper un nouveau rire il vint alors tapoter avec une certaine douceur la tête du petit Kaelig
Revenir en haut Aller en bas
Yalocin

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 14/12/2015
Age : 32
Localisation : France

MessageSujet: Re: La chute de l'empire d'Ur'Menoch   Ven 30 Sep - 11:02

Peine, douleur, tristesse, souffrance,
Dans son malheur, il eut de la chance…
Pouvoir ainsi survivre, malgré tout,
Bien qu’il n’avait, pourtant, aucun atout :
Il ne savait battre que son tambour,
De sorts, il n’avait que des calembours,
Les seules cordes qu’il avait tirées
Servaient, sur scène, à se faire admirer…

Il n’avait participé à la lutte,
Se cachant derrière son luth
Il avait vu sur Ur’Menoch tomber
L’enfer, tétanisé et bouche bée.
Au milieu des griffes, épées, écus
Par un grand miracle, il survécut,
Ailes arrachées et sur un bateau
Il s’éloigna sur de fort sombres flots…

Dans cet incertain monde, ailleurs
Il se devait d’être fort et meilleur,
Il devait cela à tous les morts
Rendre hommage au sort
Qui l’avait laissé vivre
Lui qui était bien ivre
De douces futilités...
Il se mit à jeter
Son chapeau
Son manteau
Puis regarda
Les flots, las
Et soupira :
Il vivra...


Revenir en haut Aller en bas
Nishant, fé noir

avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 28/09/2016

MessageSujet: Re: La chute de l'empire d'Ur'Menoch   Ven 30 Sep - 14:23

Un léger chant résonnait dans l'esprit de ses gens qui l'avaient connu, cette voix interne qui ne ressemblait pas exactement à ses petits mots échappés de sa bouche parfois par distraction. Il avait tendu l'oreille et s'était laissé aller à l'inspiration, sur une balade très connue des enfants, comme le faisait sa mère jadis.


Il était un petit homme,
Girouette, petite ailette
Il était un petit homme
Qui avait des petites mains potelées
Qui avait des petites mains potelées

Sa maison est destruction
Girouette, petite ailette
Sa maison est destruction
Ses escaliers sont oubliés
Ses escaliers sont oubliés

Sa famille a rétrécit
Girouette, petite ailette
Sa famille a rétrécit
Du coup, lui, il va grandir
Du coup, lui, il va grandir

Sa main va les protéger
Girouette, petite ailette
Sa main va les protéger
Ou il va se faire taper
Ou il va se faire taper

Les femmes de sa vie
Girouette, petite ailette
Les femmes de sa vie
Il ne va pas les oublier
Il ne va pas les oublier

Mais les hommes aussi
Girouette, petite ailette
Mais les hommes aussi
Il ne va pas les remplacer
Il ne va pas les remplacer

Mon histoire est terminée
Girouette, petite ailette
Mon histoire est terminée
Sauf peut-être pour le renard-fée
Sauf peut-être pour le renard-fée
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chute de l'empire d'Ur'Menoch   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chute de l'empire d'Ur'Menoch
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La chute ou l'Empire de la solitude,1807-1814
» Chute de cheveux
» Qu'est-ce qui marque le passage du Moyen Age aux temps modernes ?
» Huningue où le dernier acte d'héroisme du 1er Empire....
» Identification uniforme second empire artillerie?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres Mystiques UO :: L'Île, le nouveau monde :: Ligne du temps-
Sauter vers: