(Serveur fermé)
 
AccueilWikiS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aurevoir ma tante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ava Marjan, Dashnïr

avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 01/01/2016
Age : 26

MessageSujet: Aurevoir ma tante   Ven 1 Jan - 21:30

Au revoir ma tante
Hediyeh Delbar

Citation :
Ma tante Delkash, pardonnez-moi, n'oubliez pas que je vous aime.

Vous savez, j'ai toujours aimé vivre auprès de vous et mon oncle Behrouz. Vous avez su m’accueillir depuis que j'étais petite pouponne. Vous m'avez tant aimé et tant aidé. Je n'oublierai jamais la place chaude que j'avais dans votre cœur trop grand. Les vingts années que j'ai passés auprès de vous, à aider avec l'orphelinat de mon oncle. Je me rappellerai toujours le moment où est-ce qu'une des fillettes, Elnaz je crois, bien taquine, avait fait semblant d'être tombée du balcon pour que vous croyez qu'elle s'ait blessée. Tu étais tellement paniquée, mais jamais aussi paniquée que Behrouz. Il était si paniqué et noir de colère. Elnaz avait rapidement abandonné son projet. Mais, vous savez comment est votre époux, sa colère ne s’attisait pas. Mais vous, vous avez su pardonner rapidement la méchanceté enfantine d'Elnaz. Vous l'avez serré dans vos bras. Encore aujourd'hui je me demande comment, aussi vivement, vous avez su éteindre la colère de mon oncle. Sachez qu'à mes yeux, vous êtes la femme dont j'aspire devenir un jour. Douce, intelligente et forte à la fois.

Vous devez être en train de lire cette lettre très rapidement et les questionnements qui jaillissent dans votre esprit doivent vous étourdirent. Je n'ai jamais voulu quitter ce lieu qui était le berceau de mon enfance, là où mes meilleurs souvenirs résident. Cependant, je ne crois plus être capable de rester près de cette maison qui s'avère maintenant si froide, si étrange à mes yeux.

Delkash, pardonnez-moi encore une fois. Ce que j'ai vu ne peux plus me quitter lorsque je ferme les yeux. Elnaz, Dina, Iman, Azraël, Houshang... tous ces enfants, des dizaines et des dizaines, où sont-ils maintenant? Ces enfants que nous avions au centre d'aide pour orphelins. Votre époux me disait toujours que lorsqu'ils quittaient, c'était parcequ'ils avaient trouvé famille.

J'ai vu Behrouz. Je l'ai vu lorsqu'il quittait le village pour allez en ville avec les enfants adoptés. Il n'y avait pas de famille qui les attendaient au final. Seulement des maîtres près à avoir d'autres esclaves pour travailler gratuitement. Ces enfants n'auront pas de vie. Ces enfants, que nous avons nous-mêmes, vous et moi Delkash!, avons soigné, nourrit et élevé.

Du bétail!

Je sais que vous êtes maintenant bien trop vieux et affaiblit pour continuer l'orphelinat. Vous comptiez sur moi pour recevoir de nouveaux enfants. Je décide donc de quitter. Berhouz n'aura donc plus personne pour continuer son marché d'esclave cacher.

Delkash, pardonnez-moi,
j'aimerais vous amener avec moi pour quitter cet enfer et laisser Behrouz sans femmes pour soigner des petits. Mais je ne sais pas l'étendu de votre connaissance par rapport aux gestes de votre époux.

À mes yeux, vous étiez ma mère et ces enfants mes frères et sœurs. Je veux épargner l'idée, le symbole, votre image dans mon cœur. Je ne veux pas, que la femme que j'admire, s'avère au final... autre chose.


Au revoir,
Hediyeh Delbar

La lettre minutieusement pliée est déposée sur l'oreiller d'Hediyeh. Elle se regarde dans le miroir. Ses yeux sont rouges et ses paupières boursouflées. Hediyeh se frotte les yeux pour retirer les larmes perlant son visage. Elle ferme les yeux doucement, prend une grande respiration.

''Au revoir Hediyeh, le moment où je quitterai cette chambre, tu me laisseras et je serai une femme nouvelle. Je suis arrivée ici et j'ai reçu ce nom... Il est temps que ce nom me quitte''

Sa voix tremble. Elle s'avance vers sa fenêtre. Hediyeh se retourne une dernière fois vers son lit. D'un saut, elle atterrit dans les jardins là où son sac remplis d'essentiel l'attendait. La nuit sans lune couvre sa silhouette, la Dashnïr quitte son village le cœur lourd.

***

Combien pour ces pommes madame?

Une femme assez dodue tiens un petit marché de fruits et légumes. Hediyeh a le ventre creux et les pommes semblent délicieuses. La marchande s'approche de la Dashnïr et lui sourit.

Vous êtes nouvelle dans le coin vous?

Hediyeh est anxieuse, elle ne croyait pas que les gens à l'entrée d'une ville aussi grande connaissaient leur voisinage.

''Oui, je viens tout juste d'arriver. Je m’appelle He... '' sa voix s'étrangle  '' Erhm, je m'appelle Ava Marjan. ''

La marchande hausse les épaules et ne s'intéresse pas plus qu'il faut au mensonge évident de sa cliente. Ava termine donc ses achats et se met en route vers l'entrée de Menoch.

*Ava Marjan... Ava Marjan...* pense-t-elle en croquant dans une des pommes.
***

Dix ans plus tard

De nos jours, Ava se retrouve à se promener dans la ville, principalement au port où elle apprit à connaître la plupart des mendiant et enfants pauvres de la cité. Les dix années à être sous le nom d'Ava Marjan lui a permis de ne pas être reconnu ou presque, par d'anciens ''clients'' du marché d'esclave de son oncle. Ce passé la hantant toujours, de façon que tout les jours elle se fait devoir de cuisiner des mets pour ceux qui n'ont plus les sous.

Aujourd'hui cependant, la Dashnïr est déterminée à racheter son passé et vouloir ouvrir un vrai orphelinat où elle pourrait offrir un toit pour les plus démunis. Un endroit où les gamins sans familles pourraient se rassembler pour recevoir quelques repas chauds.
Revenir en haut Aller en bas
 
Aurevoir ma tante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aurevoir ma tante
» Décès de ma Tante
» Elève inquiétante
» pour ma tante
» Pour ma tante qui vient de décéder

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres Mystiques UO :: Rôliste :: Histoire des personnages-
Sauter vers: