(Serveur fermé)
 
Sethlim Nasrin d'hier à maintenant (FIN) - Page 2 Bout_GaucheAccueilWikiS'enregistrerConnexionSethlim Nasrin d'hier à maintenant (FIN) - Page 2 Bout_Droit
-28%
Le deal à ne pas rater :
HUAWEI MateBook – PC Portable 13″
720 € 1000 €
Voir le deal

Partagez
 

 Sethlim Nasrin d'hier à maintenant (FIN)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sethlim Nasrin, Dashnïr

Sethlim Nasrin, Dashnïr

Messages : 559
Date d'inscription : 16/11/2015

Sethlim Nasrin d'hier à maintenant (FIN) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Sethlim Nasrin d'hier à maintenant (FIN)   Sethlim Nasrin d'hier à maintenant (FIN) - Page 2 Icon_minitimeMar 30 Aoû - 22:18

Note HRP:
 

Surcharge et épuisement
Sethlim Nasrin d'hier à maintenant (FIN) - Page 2 77ddc910

Depuis la disparition sans mot de Sarasvati et les enfants, je trouvais la vie lourde. Compensant dans le travail, cela me permettait au moins de me changer les idées. J’accumulais volontairement les tâches parmi les mélophores pour aider au maximum les citoyens et je quittais la ville de temps à autre pour contribuer à la fermeture des failles.

Des nuits de 3h00, une nutrition faible, je préférais laisser aux autres. Avec le débarquement de tous ses réfugiés, j’aurais été coupable d’abuser de toute la nourriture encaisser à la garçonnière… Ainsi… Avec le consentement de Davarion, nous avions délibérément offert à la guilde marchande plus de dix mille pièces de viande pour distribution.

Est-ce que tout cela va finir par passer ? Je ne sais pas… Mais d’ici là, j’aiderai comme je le peux pour un meilleur lendemain.



La première alerte
Sethlim Nasrin d'hier à maintenant (FIN) - Page 2 9558ef10

J’étais dans mes rares moments de repos à la caserne mélophore quand un petit con recruté il y a peu vint me déranger. Paniqué, il disait des trucs incohérents et j’avais franchement l’impression que l’odeur de merde que je sentais venait de son froc. Je le dévisageai et écoutai sa complainte.

Quand je réalisai ce qu’il expliquait entre deux souffles, je me redressai.

- Putain de bordel de merde. AZ ! DIRECTION ARCANEUM.

Azraël Karthar se leva de sa chaise plus loin, car conformément à ce qu’on m’avait demandé en tant que Soldat, je devais surveiller cette énergumène. Nous prîmes le gars à bout de souffle avec nous et nous nous dirigions vers le bâtiment des savants de cette ville. En chemin, les cors d’alarme se mirent à sonner, le temps pressait. À peine arrivé devant le bâtiment, j’y croisa Siv, la magistère pas magistère. Je la briefai rapidement sur ce qui se tramait et elle nous accompagna. Sans doute par curiosité du phénomène et car les cors étaient franchement agressant.

Montant sur la muraille du sud, ont pu constater la gravité de la situation. Mes sourcils se froncèrent, je regardais les centaines de créatures sortant de différentes failles dans tout le désert. Mais qu’est-ce qui se passais… N’en avions-nous pas assez fait ? Je posai mon regard sur celui d’Azraël, qui lui, semblait bien blasé.
Nous constations alors que quelques créatures tentaient d’attaquer la porte principale. Dans un mince sourire satisfait, avec Azraël, nous montions sur le bord de la rambarde. Je tirai alors ma lame de son fourreau pour la planter sur le rocher devant moi. Appelant l’énergie magique en moi pour préparer une petite contre-attaque contre la dizaine de créature devant la porte. Azraël quant à lui, semblait porter ses mains devant lui, incantant aussi.

Quelques secondes après le début des incantations, les deux guerrières s’écrièrent en même temps les mots finaux de leur préparatif.

- Kal Vas An Flam ! S’écria Azraël alors qu’un rayon se propulsa de ses deux mains pour frapper le sol environnant les créatures. Un tourbillon glacé les frappant via des éclairs d’énergie magique nécromantique.

- Angus Luminos ! M’écriai-je au même moment qu’Azraël. Des vaisseaux de lumières qui parcouraient maintenant mon épée matérialisa des épées dans les airs, allant s’abattre sur les créatures.

Face à notre combinaison imparable que nous avions mise aux points chez les hommes-rats, les créatures prisent par le tourbillon glacé furent toutes transpercées par les épées de lumières qui vinrent les achevés. Je portai mon regard au loin, satisfait de notre puissance accumulé et combiné. Nous ne sommes peut-être pas frère de sang, mais putain que j’aime cet homme que je considère comme un vrai frère d’armes.

Les autres créatures qui étaient en chemin pour la porte furent sans doute rappelées ou se chiaient dessus face à notre puissance, car elles rebroussèrent chemin.

Satisfait, nous laissions Siv sur place avec les autres hommes pour aller faire un rapport au Général Husaam.



Conseil de guerre
Sethlim Nasrin d'hier à maintenant (FIN) - Page 2 Warcou10

Nous étions tous attablés dans ce conseil de guerre pour faire face à la situation présente pour Menoch, Husaam, Rana et moi, Siv et son ours Davarion. Le point sur lequel nous étions tous d’accord quand la magistère pas magistère l’aborda en premier, c’était la sécurité des citoyens et des innocents incapable de se battre.

Alors que nous réfléchissions à comment les protéger au maximum, Husaam parla du bateau de la guilde marchande. L’idée était bonne, c’est donc une réquisition qui aura été fait en plus de deux autres navires encore amarrée.

La tactique restait sinon très simple, ceux pouvant soigner restait en retrait derrière pour soigner les blesser et ceux pouvant tenir une arme défendrait les portes pendant que les plus faible, les marchands, feraient la préparation de l’évacuation. Heureusement, ils furent plus que compréhensif…



Souvenirs, souvenirs…
Sethlim Nasrin d'hier à maintenant (FIN) - Page 2 23021_10

J’étais paisiblement à la porte nord lorsque l’évacuation commença. Je regardais Azraël à mes côtés qui demandait qu’à en découdre. Nous n’étions pas reconnus pour notre patience et nous attendions la première charge des ennemis. Tous ce que nous espérions, c’était que les autres avaient le temps d’évacuer.

Je me remémorais une discussion passée dans l’Antre de Davarion dans le désert. Si un combat qui risquait d’être perdu d’avance, que faisions-nous ? Évidemment, aucun de nous deux n’étaient un lâche, alors combattre jusqu’à en perdre nos membres étaient une option. Mais… Nous avions des familles maintenant. Était-ce le choix judicieux ? Le bon ? Puis, nous avons fait ce que nous avions de mieux à faire, l’un de nous couvrirait l’autre qui tenterait de protéger l’héritage de nos familles. Pour décider qui serait celui qui reste, nous avons décidé de le jouer dans une manche de trois compétitions.

La première compétition fut décidée par moi, un combat de roche, papier et ciseau en trois victoires. Quoi ? On aime le chiffre trois, jugez-nous pas ! Après deux victoires et deux défaites chacun ainsi que 48 manches nuls, la victoire fut prise par moi. Insatisfait et mauvais perdant, Davarion trouva comme simple excuse avoir eu une crampe dans la main et cela l’avait empêché de faire la roche pour battre les ciseaux. Bien sûr Davarion… Bien sûr…

La deuxième manche fut un bras de fer, évidemment que Davarion allait choisir cela… Il a une force de bœuf. Mince… Rapidement, je suis expédié le bras douloureux contre la table, trois fois de suite. Aucune chance de victoire. Une humiliation similaire à perdre son pantalon dans la banque parce qu’il est mal attaché.

La troisième manche allait être donc décisive. Seul le plus fort de nous deux couvrirait l’autre. C’était d’une logique implacable, puisque celui qui gagnerait aurait les meilleures chances de survie. Ainsi, après la chance et la force brute, nous prirent la décision de jouer une manche plus intellect, un traditionnel ni oui, ni non. Le bougre malheureusement ne sachant pas mentir et étant de nature très honnête par son impulsivité échoua directement à la phrase suivante : Je dois t’avouer Davarion, ta femme et Talam vivent une aventure et c’est pour cela que Talam reste caché.

Insécure de nature face à sa relation, la réaction fut immédiate : NON ! IMPOSSIBLE ! JE VAIS TE TUER ! Malheureusement, dans mon espièglerie et mon sourire en coin, il réalisa qu’il venait de perdre la troisième manche.

Je resterai donc en retrait pour couvrir leur arrière en cas de problème.



La chute de la porte Nord
Sethlim Nasrin d'hier à maintenant (FIN) - Page 2 44925010

Soudainement, Azraël me secoua me sortant de ma rêverie.

- Seth ! Seth ! Ils arrivent ! Enfin on va pouvoir butter de la bestiole et du monstre !! Dit-il aussi enjoué qu’un enfant ayant l’autorisation de jouer au docteur avec sa petite voisine.

J’observai alors les troupes avancer, puis je fronçai les sourcils.

- Hey toi ! Le type au bout du mur à ma droite se pointa du doigt.

- Oui toi ! Avec ton œil magique qui voit loin, tu peux me dire c’est quoi la cochonnerie qu’ils transportent ?! L’inquiètude se lisait sur mon visage et Azraël le compris vite.

- Monsieur… Ils transportent des… Barils ? Dit le mélophore confus.

Je me lissai la barbiche d’enfant (car j’ai un drôle de problème de pilosité faciale, ne me jugez pas !).

- ARCHER ! Tirer sur les barils ! Les archers sur le mur décochèrent quelques flèches sur les barils et créature en avancé.

C’eut deux effets, le premier, percer les barils et y voir le liquide rose couler. Putain. Le deuxième, les créatures se mirent à courir… Mais franchement trop rapidement vers le mur. Mais qu’est-ce donc ces créatures !?

- ABBATEZ LES OÙ NOUS ALLONS EXPLOSER ! M’écriai-je alors que je descendais le mur avec Azraël à la course.

Il fallait que je traverse, nous devons les tuer avant qu’il atteigne le…. Puis il fit sombre. Très sombre. Un bruit strident dans les oreilles, j’ouvrai alors lentement les yeux. Impossible… Ils étaient si rapide…? Azraël me secoua, le visage en sang.

- Seth ! Seth ! Relève-toi ! Je ne te savais pas si faible ! ALLER PUTAIN !

Je regardai alors autour en me relevant, une partie du mur avait été complètement explosé. Plus rien… Je regardai les gens morts autour, les blessés et au loin, les créatures plus massives d’au moins huit pieds qui avançaient arme au poing. Le mur était tombé.

- REPLIS ! NOUS DEVONS DÉTRUIRE LE PONT NORD! IL FAUT LES FREINER !

Le pont fut ainsi détruit par des membres mélophores maîtrisant la magie et entre autre, le sort explosion. Il faut dire qu’avec une tutrice comme Rana Maranwë, on développait des aptitudes assez puissantes quand bien motivé.


Anarchie en Menoch : le combat des trois guerriers
Sethlim Nasrin d'hier à maintenant (FIN) - Page 2 Dark-s10

Je marchais en direction du port quand le Général Husaam m’interpella dans la cohue.

- Sethlim ! Azraël ! Où allez-vous ainsi ? Se questionna le général.

Pendant un moment, je le soupçonnais de sous-entendre que je fuyais le champ de bataille. Je rétorquai-je donc.

- Du calme Husaam. Je vais m’assurer au port que tout se passe bien et je vais à la porte nord. Nous avons perdu le nord dans l’explosion que vous avez surement entendu. Et puis, tant que je respire, ses créatures vivront un calvert.

Azraël pris ensuite la parole.

- Après tout, nous avons un rôle dans ce chaos, alors tenons le jusqu’au bout !

Husaam ne put s’empêcher de sourire. Un sourire presque triste et sadique à la fois.

- Devant le commerce de bateau, je compte sur votre présence dans dix. Dix minutes les gars. Nous allons leur montrer qui sont les terreurs de Menoch. Sur ces paroles, Husaam pris les devants dans la foule du port vers le point de rendez-vous.

- Seth, je t’y rejoind, j’ai un truc à faire. Rétorqua Azraël.

Sans trop me poser de question, je laissai la recru me quitter pendant que je cherchais parmi la foule, mes amis du regard. Je fini par trouver Siv et Davarion alors prêt d’un bateau alors que Davarion tentait de la faire monter de force.

- Davarion ! Je compte sur toi, tu es mieux de tenir parole ! Nous nous reverrons ! C’est une promesse mon frère !

Davarion dans un moment de relâchement vint me faire une accolade non homosexuel rempli de bromance. Je suis sûr qu’à ce moment, j’ai cru voir Siv être émue. Alors que j’allais tourner les talons pour laisser Davarion avancé, Siv m’interpella. Je levai donc le regard sur elle, une flamme sommeillait visiblement en moi, avant même qu’elle ne tente de dire un mot de plus, elle se tut. Elle savait sans doute ma détermination n’aurait pas de faille. Je levai le poing, Davarion cogna de son poing dans le mien.

- Continue ta vie, frère. Nous nous recroiserons.
Je quittai parmi la foule.

Avançant sans regret, je pensais à ma famille qui avait fort probablement besoin, tout comme les citoyens et rescapé, de ma force pour avoir le temps d’échapper à ce chaos. J’avançais alors que je laissais l’énergie magique couler dans mes veines. J’étais prêt à tout.

Arriver devant Husaam, je voyais la même aura autour de lui, plus cruelle même. Je découvrais en cet homme dont j’ai connu le frère, une aura meurtrière qui auparavant était totalement dissimulé. J’étais estomaqué, puis je souriais en coin.

Sans mot, Azraël fidèle à sa parole, arriva. Alors que nous entamions la marche finale de notre bataille, nous virent la grille nord tomber, les quelques mélophores encore vivant prenant leur jambe à leur cou. Les trois guerriers face à l’armée du Voile. L’un se battant pour sa soif de violence, l’un pour tester à fond ses capacités et l’autre, pour protéger sa famille, ses amis et les faibles.



Anarchie en Menoch : Justice, Honneur et Compassion
Sethlim Nasrin d'hier à maintenant (FIN) - Page 2 91515410

C’est dans le chaos continue que nous trois, avancions vers le champ de bataille de la porte nord. J’entendis le cou d’Husaam craquer alors qu’il s’échauffait. Il riait à voix basse, le tout un peu démentiel. Azraël quant à lui, analysait ce vers quoi il avançait. Sans nul doute allait-il prendre le combat le plus sérieusement du monde. Quant à moi, je n’avais qu’un objectif, être le mur qui bloquerait l’avancé des ennemis.

Une certaine distance nous séparait maintenant des créatures. Nous prîmes une pause pour sortir nos armes et être prêt. Husaam prit alors la parole.

- Az. Seth. Aujourd’hui est un honneur de combattre avec vous deux. Devant nous se dresse un défi de taille et malgré l’inconnu, faisons de notre mieux pour en tirer la victoire. Je suis celui qui possède les techniques les plus défensives, je prendrai le centre alors que Seth prendra la droite. Az, tu couvres la gauche, ne laissez pas ces créatures bleus aux yeux globuleux pénétrer plus loin dans notre Menoch.

Sur ces paroles, avant qu’il n’y ait contestation ou approbation de l’un de nous deux, Husaam bondit vers les ennemis. Son arme en main, il prit les devant. Fais chier. Il va avoir de l’avance. Nous bondîmes à notre tour chacun sur notre position pour foncer vers les créatures.

Elles étaient plutôt faibles, peu résistante mais en quantité suffisante pour être pénible. Trancher les ennemis et leur bloquer le passage semblait soudainement plus naturel et facile que prévu. Comment la porte avait-elle pu céder aussi facilement ? Sans doute que le pire était déjà dans les quartiers mélophores…

Nous combattions chacun de notre côté, mais assez rapprocher pour faire un blocus aux diverses créatures qui passaient la porte pour tenter de gagner le port ou le quartier mélophore. Le plus gênant sur ce champ de bataille restait l’écurie qui avait pris feu plus tôt. Le nuage de fumée ne réduisait pas vraiment la visibilité mais contraignait notre respiration. Primordiale pour garder un bon cardio lors de la bataille.

Soudainement, nous pourfendions les dernières faces à nous alors que les autres battaient en retraite. C’était trop facile, la suite augurait mal. Le sol se mis à trembler. Nous regardions autour, cherchant ce qui causait cette secousse. Puis, un démon arriva devant le portail. Il devait au moins mesurer sept pieds. Colossale.
D’un sourire entendu, nous allions faire comme à l’entrainement. Husaam fonça sur la créature pour attirer son attention, parant la première attaque, tentant ainsi de retenir les énormes mains griffées du démon contre son arme. Azraël s’entailla la main et fonça sur le flanc de la créature. Une fois à proximité, donna un vif coup de katana sur sa jambe pour l’entailler et y colla la paume de sa main. In Sar. Le démon se mit à hurler sa douleur alors que plusieurs épines lui endommageaient les tissus internes du corps.

Je signais de mon côté dans les airs de ma lame les dernières runes, puis récita les paroles finales : Forul Solum. De ma lame je fonçai vers la créature. Sûr de mon coup futur, je concentrai toutes mes forces magiques dans mon épée : Consecrus Arma. Arrivé à proximité, Husaam fit une manœuvre pour faire glisser la poigne de la créature de contre son arme, esquiva vers l’arrière et donc, mon coup arrivant droit sur lui et le démon.

L’impact fit craché une dose de sang considérable à la créature qui la cracha sur ma tunique sombre. Tombant à genou les jambes affaiblit par le nécromant. Husaam profita de sa position à laquelle il était arrivé en esquivant mon coup pour achever d’une exécution plus ou moins honorable la bête. Elle s’écroula au sol alors que la tête quant à elle, roulait vers la sortit.

Nous avions le souffle court, l’énergie magique avait été rapidement consommé et nous devions reprendre sur nous même pour nous préparer au pire. En effet, de la porte, nous pouvions voir une dizaine de démon similaire à celui que nous venions d’abattre, avancer droit sur notre position. Si ce n’aurait été que de cela, nous nous aurions senti choyé, hélas… des créatures ressemblant à des démons inférieurs, plus petit, avançait à leur pied. Une nouvelle vague allait arriver.

Nous nous reculions pour reprendre sur nous-même. Husaam passa en position de confidence, Azraël vit sa peau se blêmir a vu d’œil pendant que je guérissais manuellement quelques blessures mineurs grâce à quelques soins magiques.

Les créatures arrivaient finalement au portail, puis, nous chargions dans la position initiale. Husaam au centre, Azraël à gauche et moi-même à droite. Comme si j’allais un jour prendre la gauche, pfft.

Les coups étaient plus précis, d’un côté comme de l’autre, plus calculer, les esquives plus intelligente. Les créatures étaient beaucoup plus forte, nous le constations. Rapidement, nous avions cette impression de mauvaise posture. Celle où nous avions le désavantage, nous perdions du terrain. Reculant sans cesse devant les attaques physiques des petits démons et des attaques magiques des plus grand. Nous devions sans cesse passer plus de temps à nous protéger que de nous battre.
Je le voyais bien sur mes compagnons, cela les faisaient rager et nous pouvions constater le trouble que cela nous occasionnait. Soudainement, dans une rage excessive, je vu Husaam reprendre de l’avance. Sans doute avait-il consommer une drogue soudainement… Mauvais plan.

Husaam s’écria.

- CE FUT UN COMBAT GLORIEUX, MAIS TOUTE BONNE CHOSE À UNE FIN ET SI CE N’EST PAS ICI LEUR FIN, ELLE SERA MIENNE.

La vitesse d’Husaam progressa rapidement, utilisant diverses techniques de coup éclair, il enchainait les ennemis grâce à sa technique d’élan. Chaque ennemi qu’il abattait grâce au second coup semblait augmenter sa vitesse, se frayant un chemin vers les démons majeurs. Il riait. Mais d’un rire si déstabilisant que cela n’augurait rien de bien. Il arriva face aux créatures et se plaça en position de confidence, il para les coups des deux démons face à lui de son arme. Le tout semblait calculé, au loin, je remarquai qu’il utilisa alors son arme comme trépied et renversa les deux démons, la riposte d’Husaam les fit s’échouer au sol et il en profita. Il enchaîna brutalement deux fois sa technique d’exécution. Alors que la confiance en mon général me repris, le pire se produisit. Les démons mineurs lui grimpèrent au dos et réussirent à l’immobiliser sur place. Les petites lances de ceux-ci perçant littéralement ses jambes sur le sol. Alors que les petits démons entassés sur Husaam, l’un des démons majeurs s’élança. Sans aucune crainte pour ses comparses et donna deux violents coups de griffes en X. Cela eu pour effet de trancher le général en pièce, emportant ainsi quelques ennemis qui se retenaient contre lui. Alors que je le voyais tomber en pièce, sa tête qui se retourna vers l’arrière souriait toujours dans son rire délirant et ainsi sombra, le Général Husaam des mélophores de Menoch.

Azraël et moi étions bouche bée. Mais cela ne devait pas nous faire reculer de notre mission principale, repousser l’ennemi. Nous gardions notre garde et profitions de la brèche qu’Husaam avait créée. Nous avancions en utilisant nos meilleurs techniques pour continuer de pourfendre les créatures et leur barrer la route.

Le combat s’acharnait alors que nous savions que plus cela avançait et plus nous nous épuisions rapidement. Trop rapidement pour la quantité d’ennemi. Alors que je libérais une quantité d’énergie magique pour créer plusieurs épées d’énergie, je vis qu’Azraël était en pire posture. Le temps pressait si je désirais pouvoir lui porter main forte. Je libérai alors une dose plus importante de magie rapidement, au risque de m’épuiser encore plus. Les épées de lumières s’accumulèrent alors autour de moi, j’expirai les paroles autre fois dites de technique divine : Augus Luminos. Les épées tombèrent comme des rochers sur les ennemis, les abattants les uns après les autres dans d’horrible douleur. Je bondis alors vers Azraël pour lui porter main forte quand soudainement… Un démon s’interposa. Je ne l’avais pas vu arriver, il me porte un violent coup sur le torse faisant voler des mailles de ma tunique. Je fis comme un rocher plat qu’on lance sur l’eau et fit quelques ricochets sur les dalles de la route de Menoch.

Sur le dos, je me redressai le souffle court et je vis le mur de créature devant moi.

- Ce n’est pas réel ! AZRAËL LES CRÉATURES TENTENT DE NOUS SÉPARER POUR NOUS ATTEINDRE UN À LA FOIS, PREND GARDE FRÈRE !

Je roulai sur le côté pour esquiver la boule de feu craché par le démon resté en retrait qui m’avait fait virevolter comme une danseuse glissant sur un sol givré.

Azraël pour sa part affrontait aussi un des démons majeurs. Il esquivait les coups sur la gauche, sur la droite, bondit pour porter un coup au visage du démon. Le démon battit des ailes créant une bouffé de vent qui fit reculer le guerrier. Glissant sur ses pieds, droit comme un poteau de métal ancré au sol, il fit quelques gesticules que je connaissais trop bien, puis prononça : In Bal Nox. Il ralentit alors sa course de reculons. Le vent qui alors s’acharnait contre le guerrier vint tournoyer autour du démon qui fit pris d’étouffement. Il profita de ce moment pour foncer de nouveau sur le démon, s’entaillant la main, il vint faire un contact de sang avec le démon : In Jux Mani Xen.

Azraël semblait avoir les choses en main, contrairement à moi. Je fonçai alors sur les démons mineurs, je me devais de percer leur ligne pour pouvoir atteindre Azraël. Pendant ce temps, il portait de nombreux coups au démon, esquivant de son mieux les immenses bras de ce dernier. Les quelques coups reçus semblaient faire effet contre son lanceur, puisqu’il était blessé aux mêmes endroits. Bien que cela renvoyait bien entendu les blessures, cela ne le soignait pas pour autant de toutes celle-ci.

Le démon prit de rage pris soudainement une immense inspiration. J’achevais finalement le dernier des démons et dans une glissade, passa sous les jambes du démon qui tentait de me faire blocus.

- J’arrive Azraël !!

Dix mètres. Le démon arrive à terme de sa respiration, Azraël est à moins de deux mètres de la créature.

Huit mètres. Mon énergie magique s’accumule grossièrement dans mon bras de l’énergie magique et relâche mon emprise sur mon bouclier. Le démon commence son expiration.

Six mètres. Le démon relache une immense incendie bucale vers Azraël. Je vois la peau de celui-ci pourrir sur place, Azraël utilise la malédiction de putréfaction. C’est mauvais.

Quatre mètres. Je me stabilise, je ne pourrai jamais l’atteindre. Je balance l’énergie magique dans un rayon vers Azraël : Extermo Vomica. Azraël commence à prendre de plein fouet l’attaque. Je le vois disparaître dans les flammes alors que mon rayon ne semble atteindre rien. La dernière chose que je verrai d’Azraël sera sa tête se tourna vers moi, souriant brièvement, le regard serein. Alors que je vois l’image d’Azraël se désintégrer dans les flammes, je suis de nouveau propulsée sur le dos par l’onde de choc de l’immense vague de feu. Ma peau cloche, j’ai des brûlures mineurs et je cogne contre quelque chose.

Sur le ventre, je respire difficilement. Je profite des quelques réserves d’énergies me restant pour laisser l’énergie magique atteindre mes poumons : Divinum Furis. Pris d’un regain d’énergie, je me retourne d’un bond esquivant le puissant coup de poing du démon qui fracasse le sol faisant voler des particules du damier rocailleux. Sous le démon, je plante rapidement ma lame dans son torse, puis j’expulse un peu de magie de nouveau : Consecrus Arma. Le démon s’écroule à mes côtés. Je me redresse pour constater que le démon qui avait pulvériser Azraël, avait aussi disparu subissant le même châtiment grâce à la malédiction que le nécromant avait mise entre eux.

Je me tourne alors vers l’un des derniers démons et de ses larbins. À bout de souffle, mes bras, mes jambes torturées par la douleur.

- Pardon Davarion… Il faudra que tu prennes soins de ma famille pour moi.

Dans un dernier souffle, je libérai alors toutes la magie restante, c’est-à-dire, trop peu. Je pris ma lame une main à deux main, faisant miroiter le mysticium vers les ennemis. Puis je chargeai. J’en tuai le plus que je pu, mais par la force des choses, les créatures me clouèrent au sol. Désarmé, blessé, éreinté et sans énergie magique restante, j’étais soumis à ce qui allait suivre. Les démons mineurs me redressèrent alors que le démon majeur changeait de forme en approchant, prenant une forme plus humaine.

- Humain, tu as bien combattu mais ton combat était perdu d’avances. Je reconnais là, la force de la détermination des humains, mais là d’où je viens, il n’y en a plus à torturer. Il me fera plaisir de te tuer lentement.

Le démon pris un air fébrile, puis posa son pied humanoïde sur mon torse alors qu’il prenait mon bras dégarnit de ma maille qui avait volé en éclat pendant la bataille. Il tirait. J’émis un cri de douleur soudain alors que je sentis mon bras s’arracher.

Alors que le démon me blessait des pires façons pour m’achever, la douleur disparue. En réalité, mon corps continuait de réagir à la violence qu’il subissait alors que mon esprit avait créé une barrière à cette douleur. Je vis alors le visage des gens que j’avais côtoyé et que j’avais appris à découvrir et apprécié. Ava Marjan et Ivory Doucenuit et leur divers sermon. Sans doute aurait-elle désapprouvé ce combat perdu d’avance que je venais de mener. Siv et Davarion, le couple d’ami le plus proche que j’avais. Mes frères et sœurs d’armes, Gervin, Athémas Maranwë, Ulrik, Azraël, Nadareh, Asad, Salem et Falimi avec qui j’avais eu du bon et du mauvais. Ma fiancé, Sarasvati et mes enfants Maryel, Fyras et Nishant.

La douleur me réveilla de nouveau, alors que j’étais de plus en plus en pièce, en lambeau, j’allais rendre mon dernier souffle de vie. Je regardais la créature de haut, parce qu’elle tenait ma tête par les cheveux d’une main alors qu’elle tenait toujours sur mes épaules. La force de ce démon me surprenait et j’attendais maintenant la mort.

Soudainement, j’entendit une voix.

- Guerrier des sables, je peux réaliser ce que tu désirs au fond de toi en échange de ton âme. Faire de cette mission suicide un succès. Accepte de te livrer corps et âme et cette porte sera gardé. Il te suffit d’utiliser le verbe accepter et le pacte sera conclus.

J’étais surpris, crachant encore un peu de sang alors que je me vidais plus lentement que je ne le voudrais, le démon s’assurant du tout par procédé magique, je me mis à rire. Des rires étouffés. Le démon haussa un sourcil.

- Un dernier brin de folie avant que l’inévitable t’emporte humain ? Me questionna-t-il.

- Je… Je… Je ris… Car… Finalement… Je vais peut-être…. Gagner… J’accepte.

Le démon allait alors me frapper au visage de nouveau quand soudainement ont pu voir et entendre de loin, une immense colonne de lumière blanche frappé la porte nord. Elle frappa mon corps, alors que je disparaissais dans l’éclat de lumière, je sentis mon corps se briser en éclat. L’explosion de lumière désintégra sur un énorme rayon tous les démons encore aux alentours et se termina en une immense barrière de lumière à la porte nord. Cette lumière resterait quelques heures tout au plus, le temps d’accorder selon mon vœu, encore un délai à ceux qui désirait survivre…

Finalement, j’ai enfin réussit à me racheter…
Revenir en haut Aller en bas
 
Sethlim Nasrin d'hier à maintenant (FIN)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres Mystiques UO :: Rôliste :: Histoire des personnages-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser